Top 9 des conseils pour faire sa valise quand on part 1 an à l’étranger

faire sa valise

  1. Vérifiez bien les conditions de votre billet d’avion concernant les bagages et choisir sa (ses) valise(s) en conséquence

A mon départ, j’avais le droit à 2×23 kilos. Or, au retour, j’avais 2×15 kilos. Mes parents sont venus entre temps et j’ai pu me débarrasser de mes kilos en trop.

Mais il faut savoir que pour la plupart des compagnies, la norme reste d’un bagage de 23 kilos. C’est peu lorsque l’on part 1 an (et surtout quand on revient). C’est pourquoi faites bien attention aux conditions de votre billet d’avion à l’achat, et si vous souhaitez avoir un maximum de kilos, prenez le bien en compte dans votre comparateur de compagnie.

Pour l’Asie du Sud-Est, j’ai choisi Oman Air à l’aller et au retour, notamment grâce à leur politique de bagage avantageuse par rapport à d’autres compagnies. (Emirates, Qatar Airways étaient également intéressantes de mémoire).

  1. N’emportez que le strict minimum

Vous allez acheter des souvenirs, d’autres vêtements… Donc ne pas s’encombrer au départ est bien un avantage pour le retour !

Au départ de Paris en juillet, j’avais deux valises de 19 et 16 kilos. Je suis partie de KL fin décembre avec un total de 37 kilos en soute, destination la Thaïlande. Heureusement que mes parents sont venus me voir en janvier, sinon je devais payer un excédent de bagage pour mon retour en France. Donc pensez à partir léger, c’est vraiment essentiel…

  1. Regardez le climat des pays où vous allez

Pas besoin d’emmener un manteau si vous partez 1 an au soleil. Prenez un bon pull pour l’année entière, un gilet en plus à la limite et voilà ! Evidemment, si vous partez en Finlande, ce conseil ne s’applique pas. Mais pour ceux qui partent dans des pays tropicaux, ne vous encombrez pas avec des vêtements chauds. J’ai utilisé un seul pull et un kway en 10 mois en Asie. Je n’ai jamais eu le besoin d’acheter un manteau, une veste ou un gilet autre que le pull que j’avais.

  1. Ne négligez pas le retour

Cf point 2. On pense souvent au départ en oubliant qu’il faudra revenir avec des kilos en plus de souvenirs, vêtements achetés sur place ou autre. Même en enlevant mes cosmétiques, produits d’hygiène à mon retour, j’ai failli dépasser le poids autorisé de mon vol retour. Essayez de visualiser tout ce que vous aimeriez acheter sur place et pensez-y en préparant votre valise. Cela vous aidera à partir léger. (Les souvenirs pour les copains, ça pèse vraiment lourd aussi)
passeport valise.JPG

  1. Faites une liste sur Excel et écrivez soigneusement ce que vous prenez

Cela vous permettra d’avoir une vue exacte de ce que vous prenez, de son utilité et s’il y a des choses dont vous pouvez vous séparer.
Cette liste aura aussi son utilité lors de votre retour, pour voir s’il ne vous manque rien.

  1. Enroulez vos vêtements dans la valise

La bonne astuce en toute circonstance pour bien fermer votre valise (ou votre backpack) qui est bien remplie. Je vous assure, cette astuce fonctionne parfaitement !

  1. Prenez vos papiers, vos documents et autres objets de valeur dans le bagage à main

Ne négligez pas votre bagage à main ! Je l’ai pris sous forme de sac à dos pour pouvoir voyager aisément en Asie du Sud-Est et j’y ai mis mon ordinateur, appareil photo, mes documents importants, mes médicaments… En bref, j’ai mis tout ce qui m’était essentiel en cas de perte ou de vol de mes valises en soute (ou même de retard).

  1. Pensez à ce que vous pouvez acheter sur place (ou non !)

Certains médicaments par exemple ne vont pas toujours être disponible partout. En revanche, les sandales, les shorts ou autres vêtements peuvent être moins chers dans les pays dans lesquels vous vous rendez. Bien vérifier avec son assurance au départ pour l’envoi de médicament (et les filles, les pilules sont souvent exclus de l’assurance pour l’envoi de médicament, pensez-y avant de partir !).

  1. Ne vous y prenez pas au dernier moment

Même en partant quasiment au dernier moment, j’avais déjà préparé une petite liste de ce que je comptais amener pour l’année. Et cela est utile pour éviter d’oublier du linge qui serait au sale, d’oublier son permis de conduire international rangé dans la commode ou encore d’oublier des médicaments dont on aurait besoin.

BONUS : Ma liste lorsque je suis partie l’an dernier pour 10 mois en Asie du Sud-Est (cette liste est personnelle, certaines choses vous sont surement inutiles, d’autres vous seront indispensables et je ne l’ai pas mis)

Lien ICI

Check-list pour 10 mois en Asie du Sud-Est

Checklist 10 mois asie sud est.png

Ce que j’ai mis dans ma 1ère valise :

  • 1 paire de sandales
  • 1 paire d’escarpin au cas-où pour le stage (jamais utilisé)
  • Des baskets de sport
  • Des baskets de soirée
  • Des tongs
  • 4 guides de voyage
  • 2 carnets (un peu inutile puisqu’on peut les acheter facilement sur place)
  • 1 trousse à pharmacie (Spasfon, doliprane, petits ciseaux, thermomètre)
  • 1 sac à main
  • 1 pochette soirée
  • 1 kway
  • 1 Calculatrice pour mon échange universitaire
  • 1 trousse de crayon

Ce que j’ai mis dans ma 2ème valise :

  • 1 jean noir
  • 4 pantalons pour le stage
  • Shorts
  • Hauts (de ville et de sport)
  • 1 gilet
  • 3 combi-shorts
  • 2 pyjamas
  • 1 legging de sport
  • 2 pantalons larges
  • 3 maillots de bain
  • Sous-vêtements
  • 1 drap
  • 2 serviettes de toilette
  • 1 serviette microfibre
  • Affaires de toilettes (Shampoing, savon, cosmétiques…)

Ce que j’ai mis dans mon sac-à-dos Décathlon de 40 litres :

  • 1 appareil Photo
  • 1 ordinateur
  • 1 chargeur ordinateur
  • 1 chargeur d’appareil photo et cartes SD
  • Documents administratifs
  • 1 guide de voyage Lonely Asie du Sud-Est
  • 1 masque de voyage
  • 2 crèmes hydratantes main et visage
  • Médicaments essentiels et leur ordonnance
  • 1 preuve de sortie de territoire

Ce que j’ai mis dans ma banane :

  • 1 passeport
  • 1 portable
  • 1 chargeur portable
  • 1 carte bancaire
  • Argent liquide
  • 1 plaquette de pilule actuelle
  • Billet d’avion puis boarding pass

Enfin, qu’est-ce que j’ai porté pour prendre l’avion ?

  • 1 pull
  • 1 débardeur
  • 1 legging
  • Des baskets de ville

Kuala Lumpur – Les incontournables

19366309_1740148359333569_4935112289279180446_n

#1. KLCC : Parc et tours Petronas

Symbole de Kuala Lumpur, les Tours Petronas sont le must have à visiter si vous passez par cette ville d’Asie.

Si vous n’avez que quelques heures d’escale à Kuala Lumpur, c’est bien ce quartier que je conseille d’aller voir. Autant je ne recommande pas particulièrement de faire la visite du pont des tours Petronas qui coûte très chère (j’avoue que je n’ai jamais été tenté), autant il faut au moins passer devant, les voir, se balader dans le parc attenant et flâner dans Suria qui montre l’immensité des shopping mall en Asie.

Si vous voulez voir les tours d’en face depuis un rooftop, possibilité d’aller prendre un verre au Sky Bar ou au Marini’s on 57.

A KLCC, possibilité d’aller voir l’Aquaria, un aquarium bien réputé dans la ville mais je ne l’ai pas fait durant ces 6 mois.

 

#2. Bukit Bintang : Jalan Alor et Changkat

Bukit Bintang est le quartier que j’ai choisi pour habiter. En arrivant fin mai 2017 pour 15 jours de vacances avant mon stage prévu en juillet, c’est le premier quartier de KL où je me suis imaginée habiter. Même si j’aime beaucoup KLCC, Bukit Bintang est le lieu parfait pour trouver un condominium, proche de toutes commodités et du nouveau MRT.

Dans le quartier, c’est un mélange entre condominium et petites rues de street food et de bars.

A 10 minutes de Pavillon Shopping Mall, vous trouverez la rue très animée de Jalan Alor, remplie de restaurant de rue. Une rue parallèle, on trouve mon restaurant qui restera mon préféré de Malaisie à tout jamais : TG’s.

Dans la rue perpendiculaire à ces deux rues, c’est Changkat et ses bars animés de musique commerciale tous les soirs, avec en prime nos Gin To gratuit pour les ladies.

Arabic Cuisine est aussi un très bon lieu pour manger de la cuisine arabe, à côté de Changkat.

Bref, vous l’aurez compris, Bukit Bintang est de loin mon quartier préféré !

 

#3. Batu Caves

La première fois que je suis venue en Malaisie fin mai 2017, il s’agissait de LA visite que je voulais faire en priorité.

A moins de 30 minutes en KTM de Kuala Lumpur, il s’agit du plus grand sanctuaire hindou hors de l’Inde, consacré à Murugan. Une statue gigantesque lui est consacré de plus de 40 mètres de haut et pour aller dans la grotte avec le temple caché, il vous faudra monter les quelques 272 marches.

J’ai eu la chance qu’un indien me fasse visiter le sanctuaire, il m’a proposé de prier avec lui et ce fut une superbe visite.

A noter la présence de singe, j’avais évité toute nourriture sur moi. Deuxième info importante, si vous êtes vous aussi une femme, couvrez-vous des épaules aux genoux. Vous avez la possibilité de louer un paréo pour RM5, on vous en rendra 2 à la fin de la visite.

Pour y aller ? Prendre un grab ou option la plus économique, prendre le KTM en gare de KL sentral pour 5 ou 6 ringgit direction les Batu Caves avec des parties du train mixtes ou réservées aux femmes.

 

#4. Chinatown et Central Market

Chinatown est le tout premier quartier dans lequel j’ai atterri en Asie. La première fois en Malaisie, j’avais loué mon hôtel là-bas, qui est un quartier plutôt abordable.

Même si ce n’est pas mon quartier coup de coeur à KL, je dois avouer que c’est un incontournable.

La rue principale est Petaling Street et le Central market est à 2 pas. Vous pouvez y passer pour acheter vos souvenirs, vous balader dans les ruelles et voir les spécialités chinoises.

#5. Merdeka Square

Il s’agit du lieu de l’indépendance de la Malaisie le 31 août 1957. J’ai d’ailleurs eu la chance d’être à Kuala Lumpur lors des 60 ans de l’indépendance. Un beau bâtiment fait face à cette place, il s’agit du Palais du Sultan Abdul Samad, un des plus beaux bâtiments de Kuala Lumpur, à deux pas de Masjid Jamek.

19366407_1740144416000630_6366751344155509853_n.jpg

#6. Mosquée Masjid Negara

La mosquée nationale est vraiment à faire une fois. Après avoir visité des mosquée à Istanbul, ce n’est pas celle que j’ai le plus aimé. Enfin bon, elle est quand même très impressionnante et il s’agit d’une visite gratuite dans un bâtiment religieux qui peut accueillir jusqu’à 15 000 personnes. Attention aux horaires !

 IMG_3762

#7. Tour Menara

Aussi appelée la tour de communication KL, elle atteint une hauteur de 421 mètres. Je ne l’ai pas visité, je l’ai plutôt contemplée comme pour les tours Petronas. En revanche, si vous avez les moyens de vous faire plaisir, faire une visite panoramique de la tour, voire d’y dîner doit être vraiment intéressant à faire.

 

Mais aussi…

  • Les shopping mall
  • Les rooftop
  • Les piscines à débordement
  • Les bars

Je ferais plus tard un article avec mes bonnes adresses, comment circuler à Kuala Lumpur et n’hésitez pas à commenter si vous souhaitez des informations en particulier ‌⇓